Salzbourg
Festival de Pâques
SUR LISTE D'ATTENTE
Du 23 mars au 27 mars 2024
Prix

À partir de 5 850€

    Du au

    Information de contact

    Spectacle optionnel

    Pour confirmer mon inscription je souhaite être contacté(e) par

    Au carrefour des cultures italienne et allemande, Salzbourg est un enchantement. Guère étonnant que la ville autrichienne soit surnommée la « Rome du Nord » tant elle regorge de trésors baroques ! Parmi ses nombreuses églises, il faudra visiter la fascinante abbaye bénédictine Saint-Pierre et la somptueuse Cathédrale. Avec ses magnifiques jardins, le Château Mirabell est un autre joyau de la cité, tout comme la Forteresse de Hohensalzburg, l’un des châteaux-forts les mieux conservés d’Europe.

     

    Mais si Salzbourg est aussi agréable, c’est en raison de sa douceur de vivre unique. Son emplacement géographique exceptionnel, ses terrasses, sa gastronomie séduisent profondément le visiteur. Après les frimas de l’hiver, le Festival de Pâques de Salzbourg a concocté un programme qui rend précisément hommage au grand voisin italien. En résidence, l’Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile de Rome dirigé par Antonio Pappano tient le haut de l’affiche, avec plusieurs concerts symphoniques. Le somptueux Requiem de Verdi et une représentation de La Gioconda de Ponchielli couronnent une merveilleuse escale transalpine. Comme toujours au Festival de Salzbourg, les chanteurs et musiciens invités sont superlatifs : Sonya Yoncheva, Anna Netrebko, Jonas Kaufmann, Pinchas ZukermanBenvenuti a Salisburgo e viva la musica !

    Un programme qui rend hommage à l'Italie !
    Le programme
    LA GIOCONDA, A. Ponchielli
    Le 23 mars 2024
    BOCCHERINI / BERIO / PONCHIELLI / DE SABATA / RESPIGHI
    Le 24 mars 2024
    CONCERT CHORAL / MESSA DA REQUIEM, de G. Verdi
    Le 25 mars 2024
    CONCERT ORCHESTRAL II – H. Berlioz / B. Martinů
    Le 26 mars 2024
    Samedi 23 mars - Salzbourg

    À 18h, au Grosses Festspielhaus :

     

    LA GIOCONDA, de A. Ponchielli – PREMIÈRE

     

    Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile de Rome

    Antonio Pappano : Direction musicale

    Olivier Mears : Mise en scène

    Anna Netrebko : La Gioconda

    Agnieszka Rehlis : La Cieca

    Jonas Kaufmann : Enzo Grimaldo

    Tareq Nazmi : Alvise Badoero

    Eve-Maud Hubeaux : Laura

    Luca Salsi : Barnaba

    Nicolo Donini : Zuane

     

    De son vivant, Amilcare Ponchielli était considéré comme le compositeur italien le plus important avec Verdi. La postérité a peut-être été moins radieuse que pour le « cygne de Busetto » (Verdi) mais il n’en demeure pas moins que l’opéra La Gioconda (créé à La Scala en 1876) n’a jamais quitté l’affiche. Inspirée par la pièce Angelo tyran de Padoue de Victor Hugo, l’histoire se déroule dans la Venise du 17e siècle. Avec une belle italianité, Ponchielli délivre des airs particulièrement caractérisés, auxquels s’ajoute le fameux Ballet des heures utilisé au cinéma dans Fantasia de Disney. C’est un bonheur que d’entendre un opéra dont les quatre rôles possèdent autant de moments d’anthologie, et cela l’est encore davantage quand ces
    rôles sont tenus par une distribution hors-normes : Anna Netrebko (Gioconda), Jonas Kaufmann (Enzo), Luca Salsi (Barnaba) et la merveilleuse mezzo française Eve-Maud Hubeaux (Laura). L’équipe musicale et dramatique inspire les plus belles promesses : Oliver Mears est un metteur en scène célèbre en Grande-Bretagne et le chef Antonio Pappano a montré à d’innombrables reprises à quel point le répertoire lyrique italien lui était familier.

    Dimanche 24 mars - Salzbourg

    À 19h, au Grosses Festspielhaus :

     

    BOCCHERINI / BERIO / PONCHIELLI / DE SABATA / RESPIGHI

     

    Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile de Rome

    Antonio Pappano : Direction musicale

     

    – L. Boccherini, L. Berio : La ritirata notturna di Madrid

    – A. Ponchielli : Elegia

    – V. De Sabata : Juventus

    – O. Respighi : Fontane di Roma, Pini di Roma

     

    Fascinante et trop méconnue musique italienne du vingtième siècle ! À la tête de son Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile, le maestro Antonio Pappano répare cette injustice du répertoire avec un programme d’une profonde originalité. Est-ce parce que les compositeurs italiens se consacrent le plus souvent à l’opéra que leurs
    œuvres symphoniques sont plus rarement jouées ? Un siècle plus tôt, Amilcare Ponchielli triomphait sur les scènes lyriques mais voyait sa pourtant si belle Elegia pour orchestre reléguée dans l’ombre. Si Juventus de Victor De Sabata reste peu donnée, c’est davantage car De Sabata est connu comme un immense chef d’orchestre, adoré de chanteuses comme Maria Callas, occultant quelque peu ses
    propres compositions. Écouter sa pièce Juventus sera une authentique découverte. Concluant ce formidable programme, Pappano dirige les deux « tubes » incontestables de la musique italienne moderne : les exubérantes Fontaines de Rome et les spectaculaires Pins de Rome qu’Ottorino Respighi a consacrés à la capitale italienne.

    Lundi 25 mars - Salzbourg

    À 19h, au Grosses Festspielhaus :

     

    CONCERT CHORAL / MESSA DA REQUIEM, de G. Verdi

     

    Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile de Rome

    Chœur de l’Académie Sainte-Cécile de Rome

    Antonio Pappano : Direction musicale

    Masabane C. Rangwanasha : Soprano

    Judit Kutasi : Mezzo-soprano

    Jonas Kaufmann : Ténor

    Michele Pertusi : Basse

    – G. Verdi : Requiem

     

    On a souvent affirmé que le Requiem était le plus bel opéra de Verdi. Et pourquoi pas ? S’il utilise le texte de la liturgie catholique, le Requiem n’est pas religieux au sens strict du terme. L’œuvre entière est en effet marquée par la mort et l’effroi, faisant de cette vaste fresque symphonique et chorale une sublime protestation humaniste. Ce sont bien les passions de l’homme, leurs beautés et leurs forces terribles, que Verdi chante avec une tension incomparable. Ce prodigieux monument musical sera interprété par une équipe vocale de haute volée : Judit Kutasi, Michele Pertusi et la vedette Jonas Kaufmann. Récente lauréate de la prestigieuse BBC Cardiff Singer of the World Competition, la soprano sud-africaine Masabane Cecilia Rangwanasha constituera une authentique révélation. Admirable chef lyrique, Antonio Pappano avec son Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile de Rome, trouve dans le Requiem de Verdi une partition à la hauteur de son tempérament lyrique et de son génie expressif…

    Mardi 26 mars - Salzbourg

    À 19h, au Grosses Festspielhaus :

     

    CONCERT ORCHESTRAL II – H. Berlioz / B. Martinů

     

    Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile de Rome

    Jakub Hrůša : Direction musicale

    Pinchas Zukerman : Alto

     

    – H. Berlioz : Le carnaval romain

    – B. Martinů : Les Fresques de Piero della Francesca, H. 352

    – H. Berlioz : Harold en Italie, op. 16

     

    Pinchas Zukerman est l’un des plus grands violonistes de l’histoire. Mais c’est bien à l’alto, l’autre instrument qu’il maîtrise à la perfection, que le musicien israélien se produit ce soir. Au programme, l’un des chefs-d’œuvre absolus du répertoire romantique, le sublime Harold en Italie, où Berlioz offre à l’alto des pages d’un lyrisme ruisselant. Dirigé par Jakub Hrůša, un chef tchèque à l’ascension fulgurante, promis à la direction musicale des plus grands orchestres du monde, le programme souligne par ailleurs l’influence prodigieuse de l’Italie sur les compositeurs. Outre l’éblouissant Carnaval Romain de Berlioz, l’Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile de Rome présente les exubérantes et trop méconnues Fresques de Piero della Francesca du compositeur tchèque Bohuslav Martinů. Une œuvre inspirée par la peinture de la Renaissance italienne et portée par une orchestration somptueuse. Magnifique !

    Vos hébergements au choix
    GOLDENER HIRSCH (*****)

    Face au Palais des festivals, le Goldener Hirsch, cher aux mélomanes, a vu naître Mozart presque au pas de sa porte… Confortable et chaleureux, il est l’institution salzbourgeoise par excellence.

    SACHER (*****SUP.)

    Sur les rives de la Salzach, face au panorama grandiose de la vieille ville, de la Forteresse et des Alpes, le Sacher est un hôtel de grande tradition, à l’élégance et au service irréprochables.

    TOUS LES FORFAITS
    PRIX PAR PERSONNE

    Goldener Hirsch :
    Forfait en chambre double Deluxe : 5 850 €
    Forfait en chambre individuelle Deluxe : 9 000 €
    Forfait en Junior suite : 6 280 €

     

     

    Sacher :
    Forfait en chambre double Deluxe vue rivière : 6 350 €
    Forfait chambre individuelle Deluxe vue rivière : 9 950 €

     

    Le prix de ce voyage comprend : l’hébergement en chambre double avec petit déjeuner pour 4 nuits du 23 au 27 mars 2024 • la taxe de séjour • les places de spectacle de catégorie I pour 4 représentations • l’assistance rapatriement.

     

    Le prix de ce voyage ne comprend pas : les extras • le transport • les transferts aéroport.

     

    Séjour individuel.

     

    Assistance sur place.

     

    Transport et transferts aéroport sur demande.

     

    Programme et prix communiqués sous réserves de modification de la part du festival ou par décision gouvernementale, en raison d’éventuelles contraintes sanitaires.

    Renseignements sur ce voyage
    En charge de la destination
    Pauline Heckly
    Contact
    +33 1 43 59 20 33
    +33 7 49 77 39 65
    Partager
    Bulletin d'inscription
    Nos voyages
    les plus récents
    error: Content is protected !!